roman-feuilleton
23 avril 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Epilogue

Et voilà la fin...   EpilogueAujourd’hui que ma vie s’éteint les trois perles de bois font encore et toujours vibrer mes doigts. J’ai, dans ma jeunesse, eu le plaisir de rencontrer Odette, vieille femme édentée, heureuse de revoir Paul à travers moi. Je n’eus pas à lui expliquer ; avec l’âge, on ne cherche plus à comprendre les mystères de la vie pour s’appliquer à mieux les goûter. Nous avons partagé les quelques jours qui lui restaient en visitant sa mémoire, vielle maison amoureusement conservée que la lumière dévoile dès la... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Chapitre 28

Chapitre 28Lucas conduit. J’ai confiance en lui. J’ai confiance en nous car j’ai enfin confiance en moi. Je sais qui je suis, même si je suis tout à la fois. Un arbre au détour d’un sentier dont la sève mêlée à mon sang m’a conduit vers Ebdel, mon ami Ebel. Trois petites perles de bois perdues dans l’histoire, les retrouverai-je ? Et toi, Paul ? Toi qui les façonna, ta présence me fait homme par instant. Homme et femme à la fois, comme les escargots ? La bave en moins ? Non, je suis femme et le resterai jusqu’à la prochaine fois. Ah !... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Chapitre 27

ENSUITE, PLUS QU'UN CHAPITRE ET L'EPILOGUE... Chapitre 27En ce petit matin gris, les ordres et contre-ordres se succèdent. L’angoisse monte, les officiers ne savent plus. Nous sommes coupés du commandement. Il est terrible de voir la peur dans les yeux révulsés du capo. Je préférais y lire la bêtise. En deux ans, j’ai eu le temps d’apprendre ; ce qui s’annonce sent la mort. Le chaos. Les boules s’agitent entre mes doigts, je tiens bon. La peur ne sert à rien, il n’y a que l’instinct qui sauve. Retrouver l’animal. Tous les sens à... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Chapitre 26

Chapitre 26Lucas est arrivé hier après-midi. Il est beau !!! Plus encore qu’en souvenir. J’avais peur de nos retrouvailles ; c’était idiot. Je suis bien avec lui, il est calme. Lorsqu’il m’embrasse, je fonds. Je pourrai rester dans ses bras des heures. Après le dîner, nous nous sommes isolés dans une salle de bain. Je lui ai tout raconté, et c’est merveilleux, il ne triche pas. Plus je parlais, plus son amour m’enveloppait. Il n’a pas peur de moi et m’appelle désormais Mélusine. Je suis sa fée. C’est moi qui l’embrasse maintenant. Il... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Chapitre 25

Chapitre 25Ma chère sœur,Je t’écris pour enfin te donner de mes nouvelles. Après avoir perdu Alaïs et Amélie, je n’ai plus eu goût à vivre et me suis engagé dans l’armée. C’était une bien mauvaise idée, je le sais aujourd’hui mais n’y puis rien changer. Privé d’amour, je n’étais rien et oubliais que ma vie eut encore quelque valeur à vos yeux. Pardonne moi, petite sœur, de vous avoir tous délaissé, de vous priver des bénéfices que mon travail devait vous apporter. A présent, je n’ai plus rien à vous léguer, hormis une étole de soie... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Chapitre 24

Chapitre 24Ma petite maman,Comment te dire ce qui se passe depuis que j’ai quitté la maison ? D’abord, pardon. Pardon de te faire mal. Nous aurions dû batailler des années pour détisser nos liens. Je n’ai pas choisi. Il me fallait partir, je ne voulais plus t’affronter jour après jour, lutter contre toi, contre moi, tout ce que j’étais et ne voulais plus être. Comment rejoindre les autres, Lucas surtout, sans vous renier ? Toutes ces années de secret, de tabou. Le docteur Ben Kamoul m’a montré un autre chemin : le mien. J’ai honte de... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Chapitre 23

Chapitre 23Avec les femmes, je... reste en suspension. Nous ne dansons pas sur le même rythme. Je suis lent et mesuré, elles sont vives et surprenantes. Impossible de cacher à Alaïs mon séisme, le vide. Notre amour complice, charnel, quotidien et humain n’était rien face à l’ange, la passion, le feu destructeur d’un amour sublimé. Alaïs ne supporta pas. Elle avait accepté mes fantasmes fermés à clef dans un coffret, et même quelques perles de bois, mais Amélie... ce fût trop. Je redevins cette petite chose douloureuse et froide que la... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Chapitre 22

Chapitre 22Seule, en ce lundi matin, j’ai beaucoup pleuré, réfléchi, déprimé. Comment ai-je pu être assez sotte pour croire que ma fille s’épanouirait en se cachant ? Comment ai-je pu laisser mourir le dialogue entre nous ? Et, lorsque Marc rentré, m’apprit sa visite à l’hôpital, j’ai cru étouffer de jalousie. Je l’ai pourri pour oublier la frustration de ne pouvoir aider Lisa, la prendre dans mes bras, l’apaiser comme, lorsqu’enfant, j’étais la seule à la connaître. J’ai déversé sur Marc le poids de ma culpabilité, mon désespoir... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Chapitre 21

Chapitre 21De retour à Paris, j’emménageais chez Alaïs. Trois semaines de séparation avaient révélé notre envie de vivre ensemble, de goûter à chaque instant l’intimité naissante de notre amour. Je souhaitais m’endormir en elle, m’éveiller à ses côtés, être le premier sourire du jour. Amédé et Thibault nous aidèrent à rassembler mes quelques affaires dans une carriole. J’abandonnais mon rosier au passé. Ce chambardement exhuma une étole de soie qu’Alaïs remarqua d’emblée. Les femmes possèdent souvent cet instinct désespérant de mettre... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2012

Le cadeau d'Ibrahim / Chapitre 20

Chapitre 20Maudites bonnes femmes !    - Camille !    - Ne hurle pas Marc, je suis là.    - Je vais voir ailleurs. Si j’y suis.Si tu y es.     - Ne me laisse pas sans nouvelles trop longtemps.    - Oui, je sais : il faut qu’on parle !Et clac, une porte qui claque, ça fait tragédie ça, non ? Parce qu’on est bien en pleine tragédie là, les deux pieds dedans même ! La nymphette, dans les étoiles, à l’hôpital et ma gazelle qui fait copain-copine avec les psys.... [Lire la suite]
Posté par FredHuguet à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]